Accès à Nikon Imaging Moyen-Orient et Afrique | Moyen-Orient et Afrique

Library of Inspiration

Séance à la Nikon School – À la rencontre d'Alex Chen

Qu'est-ce qui vous a incité à devenir photographe ?
Si je devais penser à un moment spécifique, je citerais les paysages montagneux époustouflants de la Suisse. La première fois que j'ai visité ce pays, j'ai été fortement impressionné par sa beauté et j'ai eu envie de documenter ces paysages exactement comme je les avais vus à ce moment-là.
Après avoir bien réfléchi, je me suis décidé à me perfectionner en photographie et j'ai acheté mon premier réflex numérique, un Nikon D5000. Depuis ce moment-là, la photographie joue un très grand rôle dans ma vie.

Pourquoi la photographie, plutôt qu'une autre forme d'art ?
Le photojournalisme m'a toujours intéressé. Je rêvais de devenir un membre de Magnum Photos, une communauté en ligne qui partage une même vision du reportage d'événements mondiaux. Je me présentais même tout seul à des événements politiques potentiellement importants pour prendre tout un tas de photos !

Que signifie pour vous faire partie de la Nikon School en tant que formateur ?
Depuis 7 ans que je suis photographe, le matériel Nikon ne m'a jamais fait défaut. Lorsqu'on m'a demandé d'être formateur à la Nikon School, j'ai accepté dans hésiter !

La Nikon School joue pour moi un rôle très important. C'est une plate-forme qui permet de rassembler tous les photographes – débutants, amateurs et professionnels – pour former une communauté de partage de connaissances, de compétences et d'inspiration. Pour moi, le relationnel est très important. Au sein de la Nikon School, je peux non seulement transmettre ce que j'ai appris pendant mes voyages, mais aussi rencontrer et me lier d'amitié avec des personnes qui ont les mêmes centres d'intérêts que moi.

Pouvez-vous citer une idée reçue qu'ont les gens à propos de la Nikon School ?
Certains pensent que la Nikon School s'adresse uniquement aux photographes qui travaillent sur Nikon. En fait, la Nikon School s'adresse à tous ceux qui veulent en savoir plus sur la photographie, quels que soient la marque et le modèle de leur appareil. Même les amateurs qui se servent de leur smartphone pour prendre des photos sont les bienvenus !

Quels cours enseignez-vous à la Nikon School ?

J'enseigne actuellement la photographie de rue et de voyage, ainsi qu'un cours sur le thème « Découvrez votre quartier ». J'enseignerai bientôt les techniques de retouche d'image, alors restez à l'écoute.

Que diriez-vous à des débutants qui veulent se lancer dans la photographie de voyage et de rue ?
La photographie de rue étant souvent réalisée sur le vif, sans que votre sujet ne s'en rende compte, vous devez toujours penser à respecter son intimité. Pour que vos photos aient le plus d'impact, le mieux est de vous plonger dans la culture du lieu où vous vous trouvez, d'observer patiemment et d'attendre le bon moment pour prendre le cliché parfait. Ça peut être parfois être un peu long, mais ça vaut vraiment le coup.

Y a-t-il une idée préconçue sur la retouche photo/vidéo que vous aimeriez corriger ?
La retouche photo, ou post-traitement, est souvent mal perçue car les gens pensent que cela équivaut à déformer la réalité. Personnellement, je considère plutôt le post-traitement comme un prolongement du processus photographique, qui doit servir à compléter mon travail. Cela dit, les photographes devraient toujours garder à l'esprit que la préparation et la conceptualisation de la prise de vue sont bien plus importantes que le post-traitement.

Que faites-vous pour continuer à apprendre et améliorer vos techniques photographiques ?
On ne s'arrête jamais d'apprendre. Je me réfère constamment à des films ou des bandes dessinées, au design de mode ou à d'autres grands photographes. Il faut faire preuve d'une certaine ouverture d'esprit et rester au courant des toutes dernières technologies, ce qui peut aider à économiser du temps et de l'argent à l'avenir.

On ne doit jamais avoir peur d'essayer quelque chose, et on ne doit jamais baisser les bras.

 

 

Parlez-nous de votre petit projet de photographie.
Eh bien, j'ai essayé dernièrement la photographie aérienne, et j'aime le fait qu'elle donne au spectateur un point de vue différent sur les choses. C'est risqué, bien sûr, mais avec un peu de pratique et de courage, et le sens des responsabilités, on peut facilement obtenir des images époustouflantes.

De quel matériel ne vous séparez-vous jamais ?
Le D500 est actuellement mon réflex numérique préféré. Sa mise au point exceptionnellement rapide en fait un appareil adapté à n'importe quelle situation.

Si je devais choisir mes deux objectifs préférés, ce serait l'AF-S NIKKOR 28 mm f/1.8G et l'AF-S NIKKOR 14-24 mm f/2.8G ED. Le premier possède une focale vraiment polyvalente, et le deuxième une qualité d'image et un contrôle des distorsions hors-pair qui ne me font jamais défaut.

Ajoutez à ça un mini-éclairage DEL avec filtres de températures de couleur CTO/CTB, et je suis prêt à toutes les situations.

À propos d'Alex

Après avoir suivi dans son enfance divers cours d'art, notamment de peinture et de dessin, Alex a obtenu un diplôme d'ingénieur à l'université, sans cesser néanmoins de nourrir sa passion pour les beaux-arts. Il a récemment cofondé un studio-boutique d'art visuel et dirige actuellement une équipe de photographes et de vidéographes qui créent des souvenirs de toute une vie.