Accès à Nikon Imaging Moyen-Orient et Afrique | Moyen-Orient et Afrique

Library of Inspiration

Comment cultiver l'art de la photographie de jardin

D300, objectif AF-S DX NIKKOR 18-70 mm f/3.5-4.5G IF-ED, 1/125 seconde, f/14, 400 ISO, exposition manuelle, mesure pondérée centrale.

Parfois, les sujets les plus intéressants se trouvent littéralement sur le pas de votre porte. Vous avez un jardin ? Alors de superbes images s'offrent à vous.

Sinon, un arboretum, un parc ou un jardin botanique à proximité de chez vous peuvent aussi offrir d'irrésistibles opportunités de photos.

Pour réunir quelques conseils sur la photographie de jardin, nous avons sollicité Cindy Dyer, qui allie les compétences d'une photographe professionnelle et d'une infographiste à l'enthousiasme d'une fervente jardinière.

Voici ce que nous avons appris sur la manière de réaliser bien plus que de simples photos de jardin.

 

Le jardin dans son ensemble

Pensez à un jardin comme à la somme de toutes ses parties : fleurs, plantes, structures, décorations et éventuellement un bassin. Le plan général est un des meilleurs moyen de le représenter. « L'idée principale est d'évoquer le jardin dans son ensemble, explique Cindy, et le plan général aide à définir la scène. » Alors pour commencer, prenez des vues qui incluent tous les éléments de votre jardin ; vous pourrez bien sûr isoler certains détails plus tard, mais la première étape consite à prendre une photo du jardin en tant que microcosme.

 

Le moment idéal

Vous pouvez prendre de belles images tout au long de l'année. « Il y a toujours quelque chose en fleur dans un jardin », explique Cindy. « À mesure que certaines plantes et fleurs se fanent, d'autres s'épanouissent et créent de nouvelles couleurs. » Les mois de main et juin étant particulièrement riches en couleurs en Virginie, où vit Cindy, c'est à cette période qu'elle est sûre de réaliser ses meilleurs clichés de plans généraux. À mesure que la saison s'installe, elle racourcit sa focale pour photographier en plans moyens et en gros plans.

Cindy a conçu son jardin en gardant à l'esprit les couleurs et la composition des photos. « J'ai appris quelles étaient plantes qui se plaisent mieux à l'ombre ou au soleil, j'ai observé les jardins des autres et j'ai lu des livres de jardinage pour savoir comment fonctionne la palette de couleurs d'un jardin et quelles sont les couleurs qui se complètent ou ressortent le mieux individuellement. Je garde ces facteurs en tête lorsque je plante. Je sais par exemple que la vigne de patate douce est couleur citron vert, alors je plante devant quelque chose de rose vif, et quand les deux fleurissent, j'ai mon harmonie de couleurs. »

Réussir une belle image implique souvent de choisir le meilleur moment de la journée pour la prise de vue. « Si vous souhaitez améliorer vos photos de jardin, conseille Cindy, photographiez par temps couvert ». Si le soleil brille, le fait de photographier dans son propre jardin présente un avantage : vous savez d'où vient la lumière et comment elle se comporte.

Et ne vous sentez pas limité(e) par les saisons. « Bien que je prenne la plupart de mes photos de jardin de mars à octobre, je trouve également des sujets à photographier en automne et en hiver », précise Cindy. « J'aime beaucoup photographier les arbres lorsqu'ils sont couverts de givre en janvier. En hiver, il y a des baies rouges et oranges et de la neige sur les houx et les sapins. Et dès la minute où une fleur de crocus perce la neige, je suis là pour la prendre en photo. »

Les variétés de plantes étant différentes selon les saisons, les possibilités sont infinies.

 

Les thèmes

Les fleurs sont probablement le sujet principal de la plupart des gens, mais il y a bien d'autres choses à photographier : structures, décorations, légumes (pas seulement en train de pousser, mais récoltés et montrés au creux des mains), mais aussi les petits insectes qui passent par là, où ceux qu'on cherche à prendre dans le cadre, comme le papillon monarque dans la neuvième photo. « Je plante des fleurs que les monarques aiment », explique Cindy. « Je photographiais autre chose quand j'ai vu celui-ci se poser, alors j'ai tout arrêté pour venir le prendre en photo. La plupart du temps, je choisis une fleur connue pour attirer les insectes et, munie de mon appareil et de mon trépied, j'attends. Si rien ne vient, cela reste un portrait de fleur. »

N'oubliez pas que le jardin est une invitation à donner libre cours à votre créativité, et toutes les fleurs n'ont pas besoin d'être photographiées de la même manière. En fait, vous n'êtes même pas obligé(e) de photographier la fleur entière, ni même de suggérer sa forme générale. Prenez la fleur bleue sur la sixième photo, par exemple. Ici, le but de Cindy était en effet de redonner une forme à la fleur pour remplir le cadre de couleur et de texture et créer un effet graphique inattendu. Sur cette sixième photo, Cindy a photographié la fleur par derrière. Elle admet que la perspective est intéressante et originale, mais dans ce cas, c'est la lumière qui lui a dicté comment travailler la scène. « J'ai regardé d'où venait la lumière et ce qu'elle éclairait, et c'est ce qui m'a conduit à faire la mise au point sur l'arrière de la fleur. Et si la lumière m'entraîne à faire une photo différente, tant mieux. Voyez la manière dont ces lignes irradient ; on ne les voit pas si on regarde la fleur par devant. »

Cindy explique que son travail de graphiste influence fortement sa vision de la photographie de jardin. « Je recherche des lignes bien définies et des couleurs intenses, et j'ai tendance à prendre la plupart de mes sujets à la verticale comme à l'horizontale. À mon avis, c'est presque aussi important que de photographier une scène sous tous les angles possibles. »

Explorer les différents angles de vue permet de faire des découvertes mais aussi d'éliminer des problèmes. « La plupart du temps, je contrôle mon arrière-plan soit en choisissant simplement un fond plus sobre, soit en ramenant l'arrière-plan dans la scène si sa couleur fait bien ressortir mon sujet. Le fait de varier les angles de vue me permet de savoir exactement si l'arrière plan sera important ou pas. »

Quoi qu'elle fasse dans son jardin, Cindy trouve toujours quelque chose à prendre en photo. « La plupart des jardiniers se plaignent de devoir désherber, alors que c'est une de mes activités préférées. Cela me permet de regarder mon jardin de près et de remarquer des détails que je n'avais pas pris le temps de voir auparavant. Maintenant, je prends toujours mon appareil photo avec moi quand je désherbe. »

« La photographie de jardin est vraiment une affaire de processus ; elle relate ce que vous vivez au fil des prises de vue. Cela explique en grande partie pourquoi j'adore cette technique. Vous devez ralentir et apprécier ce que vous voyez, et vous laisser guider par vos sens. »

 

Le matériel

Cindy photographie avec un D300. Son objectif de prédilection est l'AF-S VR Micro-NIKKOR 105 mm f/2.8G IF-ED (la désignation Micro indique que l'objectif est spécialement conçu pour la photographie de gros plans) ; elle aime aussi utiliser l'AF-S DX Zoom-NIKKOR 18-70 mm f/3.5-4.5G IF-ED et l'AF-S DX VR Zoom-NIKKOR 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED.

Son trépied est un compagnon quasiment indispensable. « Je l'utilise 75 % du temps mais mon D300 est doté sous le boîtier d'une plaque quick release qui fait que je peux le dégager rapidement si je vois un sujet qui ne peut pas attendre que je déplace mon trépied. »

Elle préfère prendre des photos quand le ciel est couvert, au petit matin ou en fin d'après-midi, mais si le soleil brille, elle intercale son diffuseur Lastolite Tri-Grip entre le soleil et son sujet pour éviter les ombres et accentuer la saturation des couleurs.

Cindy choisit de régler manuellement la vitesse d'obturation et l'ouverture de diaphragme pour contrôler au maximum l'arrière-plan ou le vol du bourdon. Pour les plans généraux, elle règle ses objectifs en mode autofocus, mais reste en manuel pour les gros plans. « Pour les gros plans, la petite profondeur de champ nécessite que je sois plus précise dans ma mise au point, ce que je contrôle mieux en mode manuel. »

Quel que soit le choix de mesure — matricielle, spot ou pondérée centrale — son choix par défaut est le bracketing.

 

La personnalité du jardin

Le caractère unique d'un jardin, sa personnalité, naît de plusieurs facteurs, et pas seulement de ce qui y pousse. Vous trouverez au cours de vos voyages de nombeux types de jardins différents, et pour faire ressortir leur personnalité, vous devrez impérativement en saisir les caractéristiques.

« Les jardins anglais comptent beaucoup de plantes désuètes, explique Cindy, qui auraient pu être plantées par votre grand-mère, ainsi que des arbustes taillés, des haies bien nettes et des bancs. On y trouve aussi des pelouses. Tout y est très bien planifié, très formel, très fleuri et haut en couleur, les éléments sont plantés à différentes hauteurs.

Les jardins japonais sont quant à eux très graphiques, avec des perspectives et des bords bien définis ; on n'y trouve pas énormément de fleurs, mais plutôt des haies, un bassin et en général beaucoup de structures comme des lanternes de pierre et même des petits ponts. »

Chacun est bien sûr libre d'ajouter et de photographier sa petite touche personnelle. Pour Cindy, cela inclut les feuilles en ciment coulé qu'on peut voir sur la quatrième photo.

Ce qui donne à votre jardin sa personnalité, c'est ce que vous choisissez de planter, d'arranger et de photographier. Au final, la photographie de jardin est comme le jardinage : un travail constant. « La photographie de jardin est vraiment une affaire de processus, rappelle Cindy, elle relate ce que vous vivez au fil des prises de vue. Cela explique en grande partie pourquoi j'adore cette technique. Vous devez ralentir et apprécier ce que vous voyez, et vous laisser guider par vos sens. »

 

5 conseils pour réaliser de superbes photos de votre jardin

Optez pour des plans généraux (grands-angles), zoomez un peu (clichés à moyenne distance), puis prenez des gros plans ou des photos en mode macro.

Recherchez des lignes nettes et des couleurs fortes. Donnez une touche graphique à vos photos en remplissant le cadre avec une couleur ou une texture unique.

Ne vous limitez pas à un seul format, photographiez des images à l'horizontale et à la verticale. Changer l'orientation de l'appareil photo permet parfois de faire disparaître un arrière-plan disgracieux ou de découvrir un nouvel élément qui vous avait échappé.

Le petit matin et la fin d'après-midi offrent le meilleur éclairage de la journée. La prise de vue à ces heures-là limite la lumière crue et vive du soleil de midi. Les ciels nuageux créent également une lumière naturellement diffuse.

N'oubliez pas qu'un jardin est la somme de ses parties, et ne vous contentez pas de photographier les fleurs. Les légumes et les arbres, les objets artisanaux ou les structures ajoutent également de la personnalité à votre jardin.

 

© Cindy Dyer