Accès à Nikon Imaging Moyen-Orient et Afrique | Moyen-Orient et Afrique

Library of Inspiration

Comment devenir un pro de la photographie culinaire

Les passionnés de photo n'ignorent pas que l'image parfaite est illusoire. Du manque de moyens techniques aux conditions ambiantes difficiles, les facteurs pouvant affecter la qualité de vos photographies sont nombreux. C'est le savoir-faire et les meilleures pratiques de résolution de ces problèmes qui différencient le photographe professionnel de l'amateur avide de clichés.

Environnement de studio professionnel et matériel d'éclairage sophistiqué mis à part, nous avons compilé une liste de problèmes fréquemment rencontrés (notamment en photographie culinaire) et sollicité les conseils d'un expert pour les résoudre, car seul un maître nous permettra de surmonter nos obstacles !

Balance des blancs

Faire toute la lumière (blanche)

Problème : les différentes tonalités de la lumière ambiante donnent l'impression que vos aliments (et la table du restaurant) sont bronzés artificiellement.

Solution : photographiez toujours au format RAW. Utilisez la lumière naturelle si elle est disponible, mais sachez que travailler au format RAW vous permettra au moins de corriger les couleurs lors du post-traitement et d'éliminer les nuances jaunes créées par les ampoules au tungstène, ou les nuances vertes des lampes fluorescentes.

Exposition

Trouver le juste milieu entre une scène trop claire ou trop sombre

Problème : passer 5 minutes sur une seule photo pour finalement obtenir un résultat blanchi ou sombre et morne.

Solution : si vous avez toujours pris vos photos en mode automatique, il est grand temps d'essayer le mode manuel. Largeur d'ouverture, vitesse d'obturation et sensibilité sont les trois éléments de base pour améliorer l'exposition de votre sujet.

« Les aliments ne craignent pas l'objectif et ne s'envoleront pas. Prenez votre temps. »

Les problèmes d'exposition se présentent généralement lorsque vous photographiez face à la lumière ou avec des arrière-plans clairs/foncés. Dans ces cas-là, utilisez la mesure spot.

Disponible uniquement dans certains modes*, la mesure spot permet d'effectuer la mise au point sur une zone de la photo alimentaire que vous souhaitez mettre en demi-tons, puis de sélectionner des niveaux d'exposition en conséquence.
* Programmé, Manuel, Auto et Vitesse d'obturation.

Les caprices du flash

Savoir utiliser le flash correctement et efficacement

Mythe : l'utilisation du flash en photographie alimentaire est vivement déconseillée.

Réalité : tout est une question d'angles. En photographie alimentaire, l'utilisation à tort et à travers du flash peut casser l'ambiance des scènes faiblement éclairées et donne parfois une photo sans relief.

Néanmoins, un éclairage provenant d'un angle arrière ou des côtés de l'assiette peut aider à ajouter de la texture et créer un meilleur contraste.

Le système d'éclairage créatif Nikon (CLS) prend en charge plusieurs flashs contrôlés sans fil par l'appareil photo. Utilisé en tandem, l'éclairage supplémentaire donne un effet de profondeur et adoucit les tons de votre sujet, tout en équilibrant l'exposition de l'avant-plan et de l'arrière-plan.

Les flashs Nikon SB-910 et SB-700, par exemple, sont totalement compatibles avec le système d'éclairage créatif Nikon.

Exemple : Un Nikon D7000 avec un flash SB-910 fixé sur la griffe.

Astuces « à emporter »

Le RAW assure

Ce format fournit une gamme tonale supplémentaire qui multiplie les possibilités de retouche pour brûler (assombrir les hautes lumières) ou éclaircir (augmenter les ombres) la photo de votre plat et lui conférer les tons adéquats.

 

Existe-t-il une combinaison idéale d'ouverture et de vitesse d'obturation ?

Malheureusement, il n'existe pas de solution universelle unique. Mais en photo alimentaire, une ouverture de f/2.8 fonctionne bien la plupart du temps.

Si vous êtes débutant, augmentez au maximum l'ouverture de l'appareil, rapprochez-vous de votre sujet et effectuez la mise au point sur le principal ingrédient du plat ou celui qui vous paraît le plus alléchant. Savoir arranger le contenu d'une assiette peut donc s'avérer utile, surtout lorsqu'il s'agit de plats à emporter.

Pen Chai : photo prise avec un Nikon D70S et le Nikon AF-S DX 17-55 mm f/2.8G IF-ED

 

 

Autres photos alimentaires de Jack Yam

Jack est spécialisé dans la photographie de performances et d'événements artistiques. Son arsenal : 2 Nikon D700 et 1 Nikon D600.

Cet article a été réalisé en collaboration avec OpenRice Singapore et le photographe professionnel Jack Yam.

Il a été publié pour la première fois sur OpenRice Singapore (Lire l'article).

 

© Jack Yam