Accès à Nikon Imaging Moyen-Orient et Afrique | Moyen-Orient et Afrique

Library of Inspiration

LES SECRETS D'UNE PRISE DE VUE IMAGE PAR IMAGE RÉUSSIE

Qu'il s'agisse de photographier des mariages ou de travailler sur ses projets personnels, Alex cherche simplement à faire passer son propre vécu dans ses photos. Il a la conviction que garder ainsi la trace d'une expérience, d'un voyage ou d'un événement est l'unique façon d'être ramené à cet instant, d'en éprouver véritablement les émotions une nouvelle fois. Alex est passionné par la photo image par image, un genre à mi-chemin entre la nature créative de la vidéo et celle de la photographie. Il y voit aussi un autre avantage, qui est de pouvoir laisser son matériel audio chez lui pour prendre d'extraordinaires clichés haute définition.

Intéressé depuis toujours par le Japon, il a profité d'un billet à prix réduit pour aller voir jouer son groupe favori. « Ce travail a été assemblé avec une définition de 4 K pour pouvoir être superbe dès aujourd'hui et s'améliorer encore d'année en année à mesure que les écrans continueront de gagner en résolution. Je voulais créer un souvenir qui me ramènerait à cet endroit mieux que ne le ferait une série de photos, mais qui serait également durable si je le prenais en très haute définition. »

La configuration

L'important, c'est de disposer de suffisamment de mémoire et d'avoir une carte performante qui vous permette de photographier en continu avec le mode de prise de vue le plus rapide autorisé par votre appareil photo. Alex utilise deux cartes de 64 Go pour ce type de projets. Il a ainsi pu prendre environ 7 000 photos en deux semaines.

Il a choisi le reflex numérique D800 pour sa plage dynamique étendue et l'objectif AF-S NIKKOR 35 mm f/1. 4G pour sa légèreté et ses performances par faible éclairage. « Je trouve que le choix d'un objectif est quelque chose de très personnel. Parfois, il vaut mieux être au plus près de l'action, utiliser des objectifs plus larges et faire entrer beaucoup d'informations dans la scène. À d'autres moments, il est préférable de photographier avec un téléobjectif court afin d'éviter que les gens ne remarquent votre présence. » Il tient à prendre toutes ses photos dans une ambiance de couleur neutre afin de pouvoir travailler le dégradé de couleurs en post-production.

Réglages de l'appareil photo

Il est essentiel de travailler en mode M pour éviter les changements d'exposition brusques dans une séquence. « Il fallait impérativement photographier en continu haute et basse vitesse selon la rapidité des mouvements dans la scène. Encore une fois, c'est dans ces moments-là qu'il vous faut une carte mémoire capable d'aider l'appareil photo à vider la mémoire tampon. Après divers tâtonnements, vous apprendrez à connaître le nombre d'images par seconde qui convient selon les sujets et leurs mouvements relatifs. N'ayez donc pas peur d'expérimenter et pensez à la vitesse à laquelle vous voudrez relire la séquence d'images plus tard dans votre film d'animation. »

Alex préfère utiliser la mise au point automatique, mais uniquement pour la première prise de vue. Il passe ensuite en manuel pour prendre une séquence sans modifier la mise au point. Parfois aussi, il n'hésite pas à utiliser le suivi 3D en mode AF avec la priorité accordée à la mise au point si le suivi du sujet est garanti.

Prise de vue

Le flux et le mouvement. Ce sont les deux éléments qui donnent sa force à un film d'animation. Cela oblige également à attendre que le bon moment se présente de lui-même. « Il faut toujours penser à la vitesse à laquelle vous comptez faire défiler ces images. Allez-vous les ralentir ou les accélérer ? Ou alors les relire aussi vite que l'événement est survenu lorsque vous les avez prises ? » Le processus, lui, commence en général par la prise de nombreuses séquences qu'il faut visionner immédiatement pour que l'œil apprenne ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

« Je pense que ce qui compte en premier lieu, c'est le plaisir qu'on prend à ce travail et aux résultats obtenus. Je ne pars pas photographier en me disant que je ne vais faire que des choses exceptionnelles. Pour moi, ce qui fait une bonne vidéo, c'est le mouvement qui a été capturé, la façon dont il a été perçu et les choix qui ont été faits pour présenter ce qui est apparu dans le viseur. Cette vidéo-là n'a rien de particulièrement élaboré ou scénarisé. C'est juste le récit d'un voyage. »

Post-production

La partie la plus difficile du processus est l'édition. À elle seule, l'importation des photos est un gros travail. Après de longues recherches, Alex s'est rendu compte qu'il devait redimensionner les images à la résolution de travail de ses projets vidéo, puis intégrer les séquences groupe après groupe. Tenter de tout télécharger à la fois peut entraîner des rapports d'erreur.

Bien que l'essentiel en animation repose sur le sujet photographié et sur la façon dont les scènes s'enchaînent, Alex nous révèle cinq de ses principaux trucs et astuces pour affiner votre façon de travailler :

• Apprenez à utiliser le mode manuel. J'essaie souvent de deviner l'exposition nécessaire à une scène avant de porter l'appareil photo à mes yeux. C'est un petit jeu amusant que vous pouvez faire en vous baladant. Ça vous permet aussi d'être prêt en permanence, quand vous pénétrez dans un immeuble, que vous passez du grand soleil à un coin ombragé ou encore lorsque des silhouettes dont le contour est éclairé se profilent. Quoi qu'il arrive, vous êtes prêt. En animation, c'est indispensable si vous voulez éviter que la vitesse d'obturation, l'ouverture ou la sensibilité change au beau milieu d'une séquence. Vous pouvez, bien sûr, utiliser un mode programme et appuyer sur la touche AE-L pour conserver les paramètres de l'appareil photo entre chaque vue si votre appareil l'autorise et si vous maîtrisez bien cette méthode.
•Ne vous laissez pas obnubiler par l'envie d'avoir des séquences superfluides, aussi stables qu'avec un trépied. Être obsédé par le matériel et son fonctionnement vous empêchera à coup sûr de ressentir les émotions du voyage. Le mouvement, celui que vous effectuez vous-même en photographiant la scène, ajoute également à la perspective. Bien sûr, ne vous privez pas d'utiliser les objets naturels et tout ce qui vous entoure pour mieux vous stabiliser pendant les quelques secondes que dure la prise de vue.
•Vérifiez votre travail derrière l'appareil photo en faisant simplement défiler les images ! Si possible, programmez le bouton central du joypad de façon à effectuer un zoom de 100 % pour vérifier la mise au point.
• Soyez à ce que vous faites pendant que vous explorez votre environnement à la recherche de moments mémorables ou de votre prochaine prise de vue, et pensez à profiter de l'endroit où vos pieds vous ont entraîné !
• Et pour finir, n'ayez pas peur d'expérimenter !

À PROPOS D'ALEX

Alex se décrit comme un rêveur, un aventurier, un voyageur, un VTTiste, un gourmet, un fan de technologie, un amoureux de la musique, un frère, un fils. Il adore découvrir des choses nouvelles, apprendre et partager avec les autres. Il est persuadé que pour apprendre et donner à la vie tout ce qu'on peut, il faut commencer par essayer et savoir tirer parti de ses échecs. Il nous salue depuis Brisbane, en Australie, où il travaille à plein temps comme cinéaste de mariage. Le reste de son temps, il le passe à voyager à l'étranger, surtout en hiver.