Accès à Nikon Imaging Moyen-Orient et Afrique | Moyen-Orient et Afrique

Library of Inspiration

LA PHOTOGRAPHIE À L'ÉTAT SAUVAGE

Des lions qui rugissent, des léopards qui chassent, des buffles qui galopent et des aigles en piqué ; ces scènes de la savane deviennent le sujet des photos de Husain. Passionné par les portraits pris sur le vif, ce qu'il aime par-dessus tout c'est la nature et la faune sauvage.

Husain a commencé à prendre des photos avec un appareil photo argentique alors qu'il était encore tout jeune à la fin des années 90. À cette époque, il s'est fait voler son premier appareil photo. Ce triste événement lui a fait comprendre à quel point il aimait vraiment la photographie.

Il a commencé à apprendre par lui-même les règles et les techniques de la prise de vue grâce à divers sites Web et forums.

Pendant de nombreuses années, Husain s'est essayé à la prise de vue de différents sujets et, finalement, il s'est révélé doué pour la photographie sur le vif, tant de sport et d'action, que dans la rue, ou en voyage. Les documentaires et le journalisme ont joué un rôle important dans l'acquisition de ses compétences fondamentales. « Je ne pense pas que j'ai un style spécifique, mais j'aime les moments réels, de vérité. »

Lorsqu'il s'agit de la nature, tout est brut et fascinant. « Parfois, j'oublie que je suis là pour prendre des photos. L'amour de la nature et la découverte de la vie des animaux à l'état sauvage me font oublier les embouteillages et les bruits de la ville. Après avoir passé un certain temps à regarder les animaux dans leur milieu naturel, je sens que mon esprit est reposé. Pour apprécier pleinement la nature, il n'y a rien de tel que de l'observer en personne. »

Repérages

Lorsque vous souhaitez prendre de belles photos de la faune sauvage, la première question à se poser, c'est : où ? Pour Husain, le choix d'un bon emplacement dépend grandement de l'espèce qu'il souhaite photographier. Le mode de vie des animaux, ce qu'ils mangent, à quelle heure de la journée ils sont actifs, etc., tous ces éléments sont essentiels pour commencer.

Husain donne en exemple la prise de vue de gnous. Si vous souhaitez les photographier, vous devez être au courant de la grande migration, au cours de laquelle ces animaux migrateurs empruntent un itinéraire précis. Si vous savez à quels moments a lieu la saison des migrations, vous aurez clairement plus de chance de les observer. Par ailleurs, des guides professionnels et des recherches supplémentaires pourront également vous diriger vers les bons emplacements.

Cependant, tout le monde n'a pas la chance de faire un safari en Afrique. Lorsque vous photographiez des animaux sauvages de près, il suggère de commencer par se renseigner sur les espèces vivant dans la zone, puis de partir à leur recherche. Par exemple, vous pouvez découvrir quels sont les oiseaux locaux et connaître leurs modèles de migration afin de les approcher. Pour ce faire, les livres et les sites Web sont de bonnes sources d'informations.

Préparation de votre matériel

En fonction de la situation, l'installation de Husain varie. S'il souhaite photographier de grands animaux dans leur environnement naturel, il choisit un objectif à large portée ; en revanche pour photographier des oiseaux, il opte pour un objectif d'au moins 400 mm, en particulier s'il s'agit de petits oiseaux. « Un objectif avec une focale de 14 à 600 mm convient parfaitement pour la photographie animalière, en fonction de la vision des photographes et du résultat final attendu. »

Husain travaille parfaitement avec tout son équipement. Dès qu'il comprend les atouts réels de chacun, il les utilise en conséquence pour obtenir les résultats voulus. Il préfère avoir deux boîtiers d'appareil photo afin d'éviter de devoir changer d'objectifs dans des environnements poussiéreux. Ses installations incluent souvent le Nikon D800 avec l'AF-S NIKKOR 80-400 mm f/4.5-5.6G ED VR, le Nikon D500 avec l'AF-S NIKKOR 200-400 mm f/4G ED VR II et l'AF-S NIKKOR 14-24 mm f/2.8G ED dans le sac.

Il trouve que le D800 produit des images nettes qu'il aime particulièrement, tandis que le D500, avec sa cadence de prise de vue très élevée et son excellent système de mise au point, dispose également d'une plus grande focale du capteur d'image au format DX. Il pense que les capteurs de recadrage peuvent être négatifs comme positifs, tout dépend de l'état d'esprit du photographe.

En matière d'objectif, il opte pour l'AF-S NIKKOR 80-400 mm f/4.5-5.6G ED VR pour sa plage de mise au point large et rapide, et plus important encore, il apprécie sa légèreté, ce qui est important pour la photographie en extérieur. Par ailleurs, avec une ouverture constante de 4,0, l'AF-S NIKKOR 200-400 mm f/4G ED VR II peut donner des résultats exceptionnels dans des conditions d'éclairage faible. Comme pour l'AF-S NIKKOR 14-24 mm f/2.8G ED, Husain explique : « vous ne savez jamais quand vous allez l'utiliser, chaque fois c'est super ».

Il n'est pas toujours nécessaire d'utiliser la même configuration pour deux boîtiers, étant donné que tout dépend de la façon dont le photographe maîtrise son propre matériel et en comprend les limites. Bien sûr, une multitude de cartes mémoire SD, CF ou autre type de carte mémoire sont essentielles.

Husain suggère qu'un objectif compris entre 18-300 mm, 70-300 mm, 70-200 mm et 200-500 mm est un bon point de départ. « Si vous êtes novice en photographie animalière ou que vous ne souhaitez pas vous perdre dans la technique, ces objectifs sont de bons choix pour commencer. Bien sûr, vous ne voulez pas investir dans des supertéléobjectifs professionnels, puis découvrir que ce type de photographie ne correspond pas à vos attentes. Lorsque vous décidez d'accorder plus d'importance à la photographie, vous avez le choix entre différents objectifs à focale fixe de 300 mm, 400 mm, 500 mm et 600 mm ; et ils sont tous des avantages et des inconvénients. »

Réglage de vos paramètres

Husain configure son appareil photo en fonction des conditions d'éclairage. Étant donné que nos yeux ne peuvent pas tout traiter lors d'une séquence d'actions, il suggère d'utiliser la priorité d'ouverture sur l'appareil photo afin de laisser l'appareil travailler pour vous ; ce réglage permet d'obtenir l'exposition correcte, de saisir ces instants furtifs avec la bonne lumière.

« Certaines situations sont compliquées lors de la prise de vue de silhouettes ou dans des conditions de faible lumière, où d'autres facteurs jouent un rôle essentiel, tels que les paramètres ISO et de vitesse d'obturation, ou même en cas de correction de l'exposition +/-. »

Husain suggère de tester les différents modes et réglages et de continuer à prendre des photos caché dans les buissons. Étant donné que tout se passe très vite dans la nature, vous ne voulez pas vous retrouver avec une mise au point bloquée ou une vitesse d'obturation trop faible alors qu'une scène époustouflante se déroule sous vos yeux.

En général, il prend et affiche des photos en couleurs. Mais lorsqu'il a envie d'une image plus artistique ou qui transmet des émotions, en créant du contraste dans le cadre, il ajuste les photos en noir et blanc.

À la découverte de la nature

Pour Husain, le plus important dans la photographie animalière, c'est de s'amuser, tout en respectant les animaux. « N'oubliez pas que c'est leur territoire, et que vous n'êtes qu'un visiteur. Soyez patient et gardez l'œil ouvert, parlez peu, regardez. »

Il admet qu'il lui arrive d'avoir peur ; ou, en d'autres termes, qu'il lui arrive de se sentir petit et vulnérable. “Quand vous voyez ce dont ces créatures sont capables, vous réfléchissez à deux fois avant de faire quelque chose d'inconséquent, comme crier vers un éléphant ou sortir d'un véhicule alors que vous ne le devriez pas.” Dans la plupart des cas, il estime que les personnes sont en relative sécurité tant qu'elles respectent les règles et la distance.

Husain passe la majeure partie de son temps à observer ces animaux, ce qui est indispensable pour capturer ces moments époustouflants et les immortaliser. Tout se produit en une fraction de seconde, il faut donc avoir le doigt constamment prêt à appuyer sur le déclencheur. Chaque animal lui inspire des sentiments différents. Parmi tous les animaux qu'il a pris en photo, les léopards sont ceux qui le fascinent le plus en raison de leur mode de vie unique et de leurs impressionnantes qualités de chasseurs.


« Lorsque vous prenez des photos en pleine nature, tout est imprévisible ; rien ne se passe comme vous le souhaitez. C'est une combinaison de chance, de patience et de préparation pour le moment crucial. Ne soyez jamais déçu et n'oubliez pas de vous amuser, et de profiter de la scène et de l'expérience. Je me rappelle toujours qu'on apprend de ses échecs ; toute expérience, qu'elle soit couronnée de succès ou non, permet de tirer une leçon afin de développer mes compétences photographiques. »

Conseils de Husain :

1. Ne sous-estimez jamais ni vos compétences ni les fonctionnalités de votre appareil photo. Demandez-en toujours un peu plus.

2. Entraînez-vous en mode autofocus AF-C, avec l'option AF zone dynamique sur 9 points ou 21points ou avec le suivi 3D, et constatez quelles options donnent les meilleurs résultats en fonction des situations.

3. Tirez parti du suivi de la mise au point avec Lock-On, notamment avec les oiseaux en plein vol. Vérifiez le fonctionnement de cette fonctionnalité, car il varie selon les modèles Nikon. Cette fonction très pratique indique la durée pendant laquelle vous souhaitez que l'AF reste verrouillé sur le sujet, avant d'effectuer une nouvelle mise au point.

4. Apprenez auprès des photographes expérimentés dans leur domaine, en général ceux qui bloguent tout le temps. Vous apprendrez beaucoup et resterez à la pointe.

5. Étudiez le fonctionnement de votre appareil photo et familiarisez-vous avec votre matériel. Découvrez leurs points forts et leurs points faibles.

À propos de Husain

Husain Alfraid est ingénieur sécurité dans le domaine de la santé et de la sécurité du travail en Arabie Saoudite. Mais sa passion pour la photographie l'a conduit au cœur du « danger » de la nature pour capturer la faune dans son environnement naturel. Il profite de ses aventures et s'amuse toujours lorsqu'il photographie la nature.