Accès à Nikon Imaging Moyen-Orient et Afrique | Moyen-Orient et Afrique

Library of Inspiration

Rapprochez-vous des étoiles avec Pongpon Rinthaisong

Pongpon Rinthaisong, un ingénieur de 28 ans, a découvert sa passion en suivant les pas de son père. Après avoir observé l'art avec lequel ce dernier saisissait les détails et les ambiances autour d'eux, Pongpon a souhaité appliquer cette pratique et partager sa vision du monde. Appréciant la quiétude et l'absence de distraction, il a rapidement dirigé son objectif vers la nature.

C'est au cours d'une randonnée en montagne que, pour la première fois, des conditions idéales de réalisation de photos de la Voie lactée se sont présentées. « La nuit était très noire, sans pollution lumineuse. Je pouvais tout voir à l'œil nu. Lorsque je me suis aperçu que je pouvais réaliser des prises de vue aussi claires des étoiles, j'ai commencé à m'intéresser beaucoup plus sérieusement à la photographie de la Voie lactée. » Et depuis, il n'a cessé de chercher à perfectionner ses clichés de filés d'étoiles et de ciels nocturnes saisissants.

« Actuellement, je privilégie les longues expositions. J'aime photographier ce que l'œil humain ne parvient pas à restituer aussi merveilleusement qu'un objectif. En particulier les paysages urbains, toutes les lumières allumées après le coucher de soleil, ou des photos de nature avec des millions d'étoiles en toile de fond. »

Pour photographier les ciels nocturnes, Pongpon remarque que le choix de l'emplacement est capital si l'on veut réaliser une image saisissante. Il recherche des lieux subissant peu de pollution lumineuse, de manière à ce que la luminosité des étoiles ne soit pas affaiblie. Il essaie de rester éloigné d'au moins 10 km de la ville la plus proche afin d'être hors d'atteinte de ses lueurs. Il utilise souvent Google Street View pour repérer l'emplacement à l'avance. Il sait ainsi quel genre de paysage il peut y trouver et le temps qu'il faut pour s'y rendre.

Dans un second temps, il suit le sens des étoiles, « Si vous voulez simplement photographier des étoiles au hasard, c'est très simple. Mais si vous souhaitez observer la Voie lactée, vous devez avoir quelques notions d'astronomie et calculer avec précision le moment le plus adapté pour sortir prendre vos clichés. » Outre sa connaissance de base des étoiles, il utilise également des applications d'astronomie, telle que « SkyKey », qui l'aide notamment à suivre les phases de la lune afin d'éviter que la lumière de celle-ci ne pollue les prises de vue.

Enfin, dernier point, mais tout aussi important que les deux premiers, avant chaque séance de prises de vue, le réglage de l'appareil photo doit toujours se faire en mode manuel. « Afin de prendre une photo claire du ciel nocturne, j'utilise la règle 400/600. Il s'agit d'une règle simple me permettant d'une part de déterminer ma vitesse d'obturation, et d'autre part, de connaître la durée pendant laquelle l'obturateur doit rester ouvert afin que les traînées lumineuses ne soient pas trop longues en raison du mouvement de la Terre. Le réglage 400 s'applique aux capteurs de format APS-C (format DX Nikon) et le 600 aux capteurs plein format. Par exemple, avec un objectif 14 mm et un appareil plein format, j'utilise le réglage 600/14. Je sais alors que la vitesse d'obturation ne doit pas dépasser 42 secondes, ce qui est un réglage acceptable. Je règle donc cette vitesse sur environ 30 secondes, puis je règle l'appareil sur la plus grande ouverture possible. »

Concernant la balance des blancs, Pongpon préfère la définir sur environ 2 700-3 700 K pour des clichés de ciels nocturnes. Le mode de mise au point doit être manuel ou désactivé. Il règle toujours la mise au point sur une distance légèrement inférieure à l'infini, car il a constaté qu'il obtenait ainsi des images plus nettes. Si l'objectif est doté du système de réduction de vibration (VR), celui-ci doit être désactivé.

« Généralement, je commence avec une sensibilité de 800 ISO, puis je l'augmente si besoin est. Tout cela dépend également des performances du capteur et de la façon dont il traite le bruit. Je photographie toujours au format RAW, car cela laisse davantage de marge pour les corrections éventuelles. Une dernière chose : ne photographiez jamais sans trépied ! »

Avec ces consignes en tête, vous pouvez également prendre des filés d'étoiles impressionnants. Ce sont des prises de vue semblables à n'importe quelle prise de vue de ciel nocturne, mais simplement prises à de nombreux intervalles pendant la nuit, puis assemblées de manière à créer cette impression de mouvement. Pongpon a perfectionné cette technique à l'aide de nombreux logiciels gratuits différents, accessibles en ligne. Son site Web préféré est www.startrails.de.

Devenu un vétéran de la photographie d'étoiles, il partage certaines de ses astuces, lesquelles ne concernent pas uniquement le réglage de l'appareil photo. Étant donné les endroits reculés où Pongpon réalise généralement ses clichés, les insectes et l'air vif de la nuit tendent à lui rendre la vie difficile. Pour lutter contre ces désagréments, il utilise un grand nombre d'insecticides et porte des vêtements chauds.

Le sommeil est également un ennemi contre lequel il faut lutter. Les meilleurs clichés se prennent souvent au plus profond de la nuit, ce qui signifie beaucoup d'attente mais aussi de volonté. « Je fais un somme de façon à me réveiller juste avant l'heure prévue » dit-il.

Ensuite, tout dépend des performances de l'appareil photo. Durant la journée, un léger bruit ne pose pas de problème mais la nuit, la lumière devient l'élément le plus déterminant. Pongpon s'appuie sur l'objectif, une vitesse d'obturation lente et un bon capteur. Ainsi, tout est plus éclairé et les clichés sont encore plus nets que ce que l'on peut voir à l'œil nu.

En résumé, voici les points clés que Pongpon vous incite à respecter :
• Éloignez-vous d'au moins 10 km de toute pollution lumineuse
• Apprenez à connaître les étoiles. Il existe des applications pour vous y aider
• Déterminez votre vitesse d'obturation à partir des sensibilités 400/600 ISO
• Ne photographiez jamais sans trépied !

À propos de Pongpon

Pongpon Rinthaisong est un ingénieur de 28 ans qui travaille en Thaïlande. Il passe son temps libre à se promener aux abords de la ville à la recherche de points de vue sur les montagnes et sur la Voie lactée. Sa passion pour les voyages et la photographie lui a fait parcourir de nombreux kilomètres.

Matériel conseillé :
• Trépied avec tête.
• Boîtier : un appareil photo plein format
• Objectif grand-angle : Nikon AF-S 14-24 mm F2.8 ou objectif fisheye
• Lampe de poche : pour éclairer le premier plan ou l'objet (si nécessaire)
• Piles ou accumulateurs supplémentaires
• Cartes mémoire
• Smartphone : pour trouver l'orientation des étoiles ou de la Voie lactée
• Tente